Difference between revisions of "Spread Open Media/fr/It's about the quality, it's about the freedom"

From XiphWiki
Jump to navigation Jump to search
 
(6 intermediate revisions by the same user not shown)
Line 10: Line 10:
 
Ces mots signifient vidéo de haute qualité (HD).  Ils signifient musique de haute qualité dans des fichiers de plus petites tailles. Ils signifient des fichiers de bureautique qu'on peut lire n'importe où, peu importe le système d'exploitation de l'ordinateur. Ils signifient des listes de musique que vous pouvez partager avec qui vous voulez.  Plus important : ils signifient la liberté vis â vis des "cadenas" des grandes compagnies.
 
Ces mots signifient vidéo de haute qualité (HD).  Ils signifient musique de haute qualité dans des fichiers de plus petites tailles. Ils signifient des fichiers de bureautique qu'on peut lire n'importe où, peu importe le système d'exploitation de l'ordinateur. Ils signifient des listes de musique que vous pouvez partager avec qui vous voulez.  Plus important : ils signifient la liberté vis â vis des "cadenas" des grandes compagnies.
  
Oui... les grandes compagnies.  Elles veulent cadenasser vos fichiers, vos médias.  Essayez de faire une copie de sécurité d'un de VOS films sur DVD.  Oh, c'est vrai, cela ne fonctionne pas. C'est ainsi que plusieurs compagnies maintiennent leur monopole sur les logiciels et gardent la haute main sur le marché des lecteurs. Au détriment de la liberté de leurs clients.  Votre liberté!
+
Oui... les grandes compagnies.  Elles veulent cadenasser vos fichiers, vos médias.  Essayez de faire une copie de sécurité d'un de VOS films sur DVD.  Oh, c'est vrai, cela ne fonctionne pas. C'est ainsi que plusieurs compagnies maintiennent le monopole sur les logiciels et gardent la haute main sur le marché des lecteurs de musique numérique. Au détriment de la liberté de leurs clients.  Votre liberté!
  
Ne préférez-vous pas plutôt supporter des compagnies qui ne vous priveront pas de votre liberté? Cela ne peut se faire que si vous utilisez des formats libres, ainsi ces compagnies seront amenés, forcés par la demande de la clientèle, à vendre des lecteurs et des contenants qui fonctionnent avec les formats libres.  Ne voulez-vous pas être libre d'utiliser vos médias n'importe où, là où vous le désirez? Vous avez certainement entendu parler des GDN (DRM), mais ce n'est que la pointe l'iceberg en matière de formats non-libres.
+
Ne préférez-vous pas plutôt supporter des compagnies qui ne vous priveront pas de votre liberté? Cela ne peut se faire que si vous utilisez des formats libres, ainsi ces compagnies seront amenées, forcées par la demande de la clientèle, à vendre des lecteurs et des contenus multimédias qui fonctionnent avec les formats libres.  Ne voulez-vous pas être libre d'utiliser vos médias n'importe où, là où vous le désirez? Vous avez certainement entendu parler des GDN (DRM), mais ce n'est que la pointe l'iceberg en matière de formats non-libres.
  
A much bigger concern is that non-free formats either belong to a company who will not allow them to be used anywhere but in their own products, or said company demands that everyone pays a license to use those formats. For instance, when you buy a DVD film you are paying not only for the already over-priced content, but also for the license to use it. Here's another anedocte: perhaps you remember the original Xbox. Although it had a DVD drive like a certain other competitor, unlike it, the Xbox could not play DVD films. Microsoft avoided paying such license by forcing its consumers to buy an expensive remote control to cover the license fees. That's certainly not how you serve your consumers. And let me not even get started on MP3. Ask Microsoft how they feel about paying billions in damages to Alcatel-Lucent so that people may continue to use a format that sounds like VHS audio.
+
Ce qui nous préoccupe encore plus c'est que ces formats non-libres pourraient appartenir à une compagnie qui ne permettrait pas qu'ils soientt utilisés ailleurs que sur ses propres produits, ou qu'une telle compagnie demande de payer une licence à toute personne qui voudrait utiliser ses formats non-libres. Par exemple quand vous achetez un film sur DVD, vous payez non-seulement pour le contenu déjà trop cher, mais aussi pour la licence qui vous permet de les écouter. Une petite anecdote, vous vous souvenez de la XBox orignale. Même si elle était équipée d'un lecteur de DVD comme l'était son compétiteur, à la différence de ce dernier, la XBox ne pouvait pas jouer de films sur DVD. Microsoft n'avait pas payé la licence pour le permettre forçant ses clients à acheter un coûteux accessoire qui couvrait, lui, les frais de la dite licence. Ce n'est certainement pas la bonne façon de servir sa clientèle. Et ne parlons pas du MP3. Demandez à Microsoft comment ils se sentent d'avoir à payer des millions en dommages et intérêts à Alcatel-Lucent pour que sa clientèle puisse continuer à utiliser un format qui sonne comme un VHS audio.  
  
Non-free formats are of the interest of no one but the people who own patents on them. The freedom to spare the money to pay for unnecessary licenses should not be taken lightly.
+
Les formats non-libres n'ont d'intérêt que pour ceux qui en détiennent les brevets. La liberté d'éviter de payer des licences inutiles ne devrait pas être prise à la légère.
  
Still not convinced? Audio CDs have arguably become out of fashion with the turn of the century, so a few have moved to the next distribution method: online stores for digital music. Now, imagine. There's this guy, he's just a bloke struggling to make a good service out of representing musicians and gain a commission while at it. He's the middle man. But since he has not yet become filthy rich, it turns out he can't pay all the licenses required to sell music in non-free formats, and he knows he can't just sell them in free formats, because people don't know they should use free formats or just don't care. So he either gives up or goes illegal and prays nobody notices.
+
Pas encore convaincu? Les CD audio ne sont plus à la mode depuis le début du XXIe siècle, c'est ainsi que quelques-uns se sont tournés vers le prochain mode de distribution de la musique : les magasins de musique en ligne. Maintenant imaginez. Il y a une personne, juste un bon gars qui se débat pour donner un bon service en représentant les musiciens en gagnant une commission au passage. C'est un intermédiaire. Comme il n'est pas encore devenu immensément riche, il se trouve qu'il n'arrive pas à payer toutes les licences requises pour vendre la musique de ses musiciens dans des formats non-libres, et il sait bien qu'il ne peut simplement pas la vendre dans des formats libres et ouverts car les clients ne savent pas qu'ils devraient utiliser ces formats libres ou plus simplement qu'ils s'en foutent. Donc, il devra abandonner ou se tourner vers l'illégalité en priant de ne pas se faire prendre.
  
You — yes you — can avoid this. All you gotta do is use free formats like Vorbis (.ogg) and FLAC for music, instead of MP3 and whatever they try to promote as its successor. Or use Theora (.ogv) for video.
+
Vous - oui, vous - pouvez éviter que cela se produise. Tout ce que vous avez à faire c'est d'utiliser des formats libres et ouverts comme Vorbis (.ogg) et FLAC pour votre musique plutôt que le format MP3 ou tout ce qu'ils essaieromt de promouvoir pour le remplacer. Ou utilisez Theora (.ogv) pour vos vidéos.
  
Still not convinced? Okay, back to the subject of freedom and liberty. The concept of Open Media is one that means two things: freedom in the use of the chosen format for any and whatever reason (only possible when you deal with free formats) and freedom to use the content for any and whatever reason (only possible when the content is made available under a free license). To achieve Open Media, a special kind of nirvana to some, a useful tool to others, these two battles to free content must be fought. Free formats and free licenses. And Open Media is only one step for the betterment of humanity.
+
Toujours pas convaicu? C'est bien, revenons sur le sujet de la liberté. Le concept des médias ouverts signifie deux choses : la liberté d'utiliser le format choisi peu importe la raison ou le but (c'est uniquement possible avec les formats libres) et la liberté d'utiliser le contenu pour n'importe quel usage que vous désirez (c'est uniquement possible si le contenu est mis à votre disposition sous une licence libre).
 +
 
 +
To achieve Open Media, a special kind of nirvana to some, a useful tool to others, these two battles to free content must be fought. Free formats and free licenses. And Open Media is only one step for the betterment of humanity.
  
 
Does it sound like some hippy bullshit? It's not. It's about leaving a better world for the next generations.
 
Does it sound like some hippy bullshit? It's not. It's about leaving a better world for the next generations.

Latest revision as of 19:32, 18 March 2008

Page en cours de traduction par André Cotte

Titre francais = Il s'agit de qualité, il s'agit de liberté


Ça y est, vous y êtes! Formats libres, médias ouverts. De beaux mots, de beaux mots mais que signifient-ils pour vous?

Probablement pas grand chose encore, mais écoutez-moi.

Ces mots signifient vidéo de haute qualité (HD). Ils signifient musique de haute qualité dans des fichiers de plus petites tailles. Ils signifient des fichiers de bureautique qu'on peut lire n'importe où, peu importe le système d'exploitation de l'ordinateur. Ils signifient des listes de musique que vous pouvez partager avec qui vous voulez. Plus important : ils signifient la liberté vis â vis des "cadenas" des grandes compagnies.

Oui... les grandes compagnies. Elles veulent cadenasser vos fichiers, vos médias. Essayez de faire une copie de sécurité d'un de VOS films sur DVD. Oh, c'est vrai, cela ne fonctionne pas. C'est ainsi que plusieurs compagnies maintiennent le monopole sur les logiciels et gardent la haute main sur le marché des lecteurs de musique numérique. Au détriment de la liberté de leurs clients. Votre liberté!

Ne préférez-vous pas plutôt supporter des compagnies qui ne vous priveront pas de votre liberté? Cela ne peut se faire que si vous utilisez des formats libres, ainsi ces compagnies seront amenées, forcées par la demande de la clientèle, à vendre des lecteurs et des contenus multimédias qui fonctionnent avec les formats libres. Ne voulez-vous pas être libre d'utiliser vos médias n'importe où, là où vous le désirez? Vous avez certainement entendu parler des GDN (DRM), mais ce n'est que la pointe l'iceberg en matière de formats non-libres.

Ce qui nous préoccupe encore plus c'est que ces formats non-libres pourraient appartenir à une compagnie qui ne permettrait pas qu'ils soientt utilisés ailleurs que sur ses propres produits, ou qu'une telle compagnie demande de payer une licence à toute personne qui voudrait utiliser ses formats non-libres. Par exemple quand vous achetez un film sur DVD, vous payez non-seulement pour le contenu déjà trop cher, mais aussi pour la licence qui vous permet de les écouter. Une petite anecdote, vous vous souvenez de la XBox orignale. Même si elle était équipée d'un lecteur de DVD comme l'était son compétiteur, à la différence de ce dernier, la XBox ne pouvait pas jouer de films sur DVD. Microsoft n'avait pas payé la licence pour le permettre forçant ses clients à acheter un coûteux accessoire qui couvrait, lui, les frais de la dite licence. Ce n'est certainement pas la bonne façon de servir sa clientèle. Et ne parlons pas du MP3. Demandez à Microsoft comment ils se sentent d'avoir à payer des millions en dommages et intérêts à Alcatel-Lucent pour que sa clientèle puisse continuer à utiliser un format qui sonne comme un VHS audio.

Les formats non-libres n'ont d'intérêt que pour ceux qui en détiennent les brevets. La liberté d'éviter de payer des licences inutiles ne devrait pas être prise à la légère.

Pas encore convaincu? Les CD audio ne sont plus à la mode depuis le début du XXIe siècle, c'est ainsi que quelques-uns se sont tournés vers le prochain mode de distribution de la musique : les magasins de musique en ligne. Maintenant imaginez. Il y a une personne, juste un bon gars qui se débat pour donner un bon service en représentant les musiciens en gagnant une commission au passage. C'est un intermédiaire. Comme il n'est pas encore devenu immensément riche, il se trouve qu'il n'arrive pas à payer toutes les licences requises pour vendre la musique de ses musiciens dans des formats non-libres, et il sait bien qu'il ne peut simplement pas la vendre dans des formats libres et ouverts car les clients ne savent pas qu'ils devraient utiliser ces formats libres ou plus simplement qu'ils s'en foutent. Donc, il devra abandonner ou se tourner vers l'illégalité en priant de ne pas se faire prendre.

Vous - oui, vous - pouvez éviter que cela se produise. Tout ce que vous avez à faire c'est d'utiliser des formats libres et ouverts comme Vorbis (.ogg) et FLAC pour votre musique plutôt que le format MP3 ou tout ce qu'ils essaieromt de promouvoir pour le remplacer. Ou utilisez Theora (.ogv) pour vos vidéos.

Toujours pas convaicu? C'est bien, revenons sur le sujet de la liberté. Le concept des médias ouverts signifie deux choses : la liberté d'utiliser le format choisi peu importe la raison ou le but (c'est uniquement possible avec les formats libres) et la liberté d'utiliser le contenu pour n'importe quel usage que vous désirez (c'est uniquement possible si le contenu est mis à votre disposition sous une licence libre).

To achieve Open Media, a special kind of nirvana to some, a useful tool to others, these two battles to free content must be fought. Free formats and free licenses. And Open Media is only one step for the betterment of humanity.

Does it sound like some hippy bullshit? It's not. It's about leaving a better world for the next generations.

Well, but is it about quality as well as it is about the freedom? Hell yeah.

Public tests show that Vorbis is far superior to MP3 and other more modern lossy formats like Musepack and AAC. Classic, Pop, Rock, any kind of music! And it has multi-channel support! DJs know the power of Vorbis and, thanks to Ogg's streaming capabilities, so do online radio owners.

On the speech front nothing beats Speex. It's powerful, scalable and people use it in such different areas as podcasts, VoIP, audio books, and talking robots. Record a sample of your voice and compare the quality and the file size between a Speex and an MP3 file. The result is staggering. Not only is the Speex file way smaller, it sounds better!

And in the lossless audio front, FLAC is unbeatable. Good compression, low CPU overhead and — blasphemy! — it works on portable players. It's everyone's favorite choice for archiving music digitally. Metallica uses FLAC and so should you.

That covers audio, but what about video? The future will likely hold Dirac, but right now you have Theora. In its early years, Theora has suffered from bad support in tools, which made it look as if it had bad quality. Nothing could be farther from truth. Theora rivals most MPEG-4 formats, it beats Xvid, and it's ready to provide the world with video for everyone for the next five or more years until something better comes along. And that at a fraction of CPU power used by its rivals. Theora's performance makes it the ideal choice for video in low-powered devices like the XO laptop from the OLPC project or mobile phones. It is that good.

What if you wanted to share audio or video with your friends? Why, you would have XSPF for that. It is the one playlist format that gets it right. No, seriously. Try compare it with any other. It is no wonder multimedia applications like VLC are using it internally. It's simple, it's pratical, and it does everything one may want from a playlist and more.

We talked about the stuff you and I use, but what about the niche markets? The stuff only a few use? Are you wondering about your graphic designer friend? Then fret not. Until recently, graphic designers were forced to use proprietary formats to work with vector graphics. Now? Now they have SVG, a browser-compatible, scriptable and cool format. Your friend can use it for both simple drawings and complex applications. How complex, you ask? Well, let's mix SVG, Theora and bit of scripting and you get this. Pretty cool, uh?

The formats are here, but they can't make the decision for you. It's you who must decide if you want Open Media or not. Make the world a better place. Support freedom, support quality. Use Open Media, use free formats.